pharmaland le jardin des futurs pharmaciens

forum des futurs pharmaciens Algériens
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 les antalgiques pendant la grossesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sibel
Eplucheur de patate
Eplucheur de patate


Féminin Nombre de messages: 13
Localisation: planéte rouge
Emploi/loisirs: étudiante
Niveau: 5 emme année
Date d'inscription: 19/02/2009

MessageSujet: les antalgiques pendant la grossesse   Mar 20 Oct - 22:05

les antalgique pendant la grossesse



Antalgiques non opiacés (palier 1)
- Paracétamol : cet antalgique antipyrétique peut être utilisé à tous
les stades de la grossesse. En effet la littérature rapporte plusieurs
milliers de femmes traitées en début de grossesse sans augmentation du
risque malformatif par rapport à la population générale, et aucune
foetotoxicité n’a été signalée.

- Noramidopyrine (Avafortan®, Novalgyne®, Salgydal®)
: il s’agit d’un dérivé pyrazolé proche de la phénylbutazone, peu
utilisé de nos jours (risque d’agranulocytose). Les études
expérimentales n’ont pas retrouvé d’effet tératogène chez l’animal,
mais nous ne disposons d’aucune donnée sur le plan malformatif chez la
femme enceinte malgré l’ancienneté du produit. La noramidopyrine a une
activité anti-inflammatoire de faible intensité. Il existe tout de même
un cas publié de surdosage, à 30 SA, avec toxicité fœtale rénale de
type AINS. Pour cette raison, pendant la grossesse et en particulier à
partir du 6ème mois, on préférera utiliser un autre antalgique, quitte
à passer au palier 2 si le paracétamol n’est pas suffisant.

- Aspirine et anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) :
Les données sur l’exposition en début de grossesse à l’aspirine sont
très nombreuses, sans augmentation du risque malformatif. Quelques
études ont retrouvé une légère augmentation de la fréquence de
certaines malformations très rares comme le laparoschisis (fréquence
dans la population générale = 0,3 à 1 pour 10 000 naissances), mais ces
résultats méritent d’être confirmés.
Peu de données sont disponibles concernant l’exposition en début de
grossesse pour chaque AINS pris individuellement. Cependant,
globalement, cette famille ne soulève pas d’inquiétude sur le plan
malformatif. Les AINS en début de grossesse ont par ailleurs été
associés à un risque accru de fausse couche.
En raison de leur toxicité fœtale cardiaque et rénale, parfois
irréversible voire fatale, l’aspirine à partir de 500 mg/j et tous les
AINS, y compris les inhibiteurs de COX-2, sont contre-indiqués à partir
de 24 semaines d’aménorrhée, c’est-à-dire le début du sixième mois (cf.
Les Nouvelles du CRAT avril 2004).
Un allongement de la durée de la grossesse et du travail ainsi qu’une
augmentation des pertes sanguines maternelles ont également été décrits
avec l’aspirine.
Par contre, utilisée à faibles doses (60 mg/j), l’aspirine n’a pas
d’effet sur les fonctions rénale et cardiaque du fœtus, ni sur les
dopplers ombilicaux ou sur les complications hémorragiques
materno-foetales.

- Floctafénine (Idarac®) et néfopam (Acupan®) sont à
éviter en raison de l’absence de données mais ne justifient pas
d’inquiétude particulière chez une femme qui en aurait pris en début degrossesse
dextropropoxyphène : il s’agit de l’antalgique de palier 2 de premier
choix chez la femme enceinte. Il peut être utilisé toute la grossesse
moyennant quelques précautions en fin de grossesse. En effet, compte
tenu de ses propriétés morphinomimétiques, il existe un risque de
dépression respiratoire chez le nouveau-né en cas de prise de fortes
doses avant l’accouchement, et un risque de sevrage en cas de prise
prolongée en fin de grossesse. Si on évite les posologies élevées ou
les durées de prise prolongées en fin de grossesse, le
dextropropoxyphène peut être utilisé tout au long de la grossesse.

- Codéine : cet analgésique antitussif n’est pas
tératogène chez l’animal et plusieurs études ne retrouvent pas
d’augmentation du risque malformatif lors d’expositions en début de
grossesse. Quelques études rétrospectives ont soulevé la possibilité
d’une faible augmentation des malformations cardiaques, non confirmée à
ce jour. Pour la fin de grossesse, les précautions d’utilisation seront
les mêmes que celles du dextropropoxyphène.

- Tramadol : cet opioïde faible aux propriétés
noradrénergiques et sérotoninergiques n’est pas tératogène chez
l’animal. Aucune donnée sur l’exposition en début de grossesse n’est
publiée, cependant le CRAT dispose d’une petite série d’une trentaine
de grossesses ; aucun élément particulier ne ressort.



3 – Antalgiques opioïdes mixtes (palier 3)
- La buprénorphine (Temgesic®) est utilisée aussi comme traitement de
substitution chez les toxicomanes aux opiacés (Subutex®). Sur plusieurs
centaines de grossesses exposées au premier trimestre dans le cadre
d’une substitution, aucune augmentation des malformations par rapport à
la population générale n’est observée. Toujours dans ce contexte, un
syndrome de sevrage néonatal est possible.

- La nalbuphine (Nubain®) est à éviter en début de
grossesse en raison de l’absence de données mais ne justifie pas
d’inquiétude particulière chez une femme qui en aurait reçu.



4 – Antalgiques morphiniques (palier 3)
- La morphine est un opiacé pur, utilisé depuis très longtemps et pour
lequel aucune augmentation des malformations par rapport à la
population générale n’a été observée sur plusieurs centaines de
grossesses exposées au premier trimestre. Il s’agit de l’antalgique de
palier 3 de référence chez la femme enceinte. Cependant, comme avec
tous les opiacés, un syndrome de sevrage néonatal est possible en cas
d’utilisation chronique en fin de grossesse ainsi qu’un risque de
détresse respiratoire du nouveau-né en cas d’utilisation au cours du
travail.

- Pour les autres antalgiques morphiniques comme le
fentanyl (Durogesic®, Actiq®), l’hydromorphone (Sophidone®),
l’oxycodone (Oxycontin®) ou la péthidine les données sont peu
nombreuses. Cependant, compte tenu de leur bénéfice thérapeutique
majeur et de leur proximité pharmacologique avec la morphine, ils ne
justifient pas d’inquiétude particulière chez une femme qui en aurait
reçu pendant la grossesse, et peuvent même être utilisés si nécessaire.
Attention toutefois à leur utilisation en fin de grossesse (cf.
morphine) et en particulier pendant le travail.

conclusion :


- Palier 1 : le paracétamol peut être utilisé pendant la grossesse quel que soit le terme.
En deuxième intention on pourra proposer un AINS en prise ponctuelle,
mais seulement en début de grossesse (l’aspirine à partir de 500
mg/jour et tous les AINS sont contre-indiqués à partir de 24 semaines
d’aménorrhée).

- Palier 2 (attention fin de grossesse) : le
dextropropoxyphène et la codéine peuvent être utilisés pendant la
grossesse quel que soit le terme. En deuxième intention, on peut avoir
recours au tramadol ou à la buprénorphine.

- Palier 3 (attention fin de grossesse) : la
morphine peut être utilisée quel que soit le terme de la grossesse. Si
besoin, on pourra avoir recours à tous les autres morphiniques.
Revenir en haut Aller en bas
narcisse
Capitaine
Capitaine


Féminin Nombre de messages: 2083
Localisation: bin l'buro wa rgaaad
Emploi/loisirs: plantes médicinales
Niveau: mes cher amis vous me manquez tous
Date d'inscription: 17/08/2008

MessageSujet: Re: les antalgiques pendant la grossesse   Mer 21 Oct - 20:31

merci sibel pour le topic

mais je pense qu'il faut diminuer la prise de mdt, alors la en période de grossesse il faut presque tout éliminé (en réalité ils ne savent pas quels sont les risques et les effets sur le foetus)
même sans grossesse il y a des effets imprévu, c'est pour ça qu'ils ont créé la pharmacovigilance, donc quoi penser de qq chose qu'on a meme pas essayé meme pas sur un échantillon de volontaires!!!!!!!!

ça ressemble un peu à ce fameux vaccin de la grippe

_________________
NEVER GIVE UP
Revenir en haut Aller en bas
sibel
Eplucheur de patate
Eplucheur de patate


Féminin Nombre de messages: 13
Localisation: planéte rouge
Emploi/loisirs: étudiante
Niveau: 5 emme année
Date d'inscription: 19/02/2009

MessageSujet: Re: les antalgiques pendant la grossesse   Mer 21 Oct - 22:35

oui bien sure, mais c la politique du marché pharmaceutique , et pour les medoc en période de grossesse il faut éviter au max mais en tend que pharmaciens il faut préciser on peut pas comdaner un medoc sans une preuve ( et la je parle d'effet teratogéne chez l'animal )
Revenir en haut Aller en bas
sibel
Eplucheur de patate
Eplucheur de patate


Féminin Nombre de messages: 13
Localisation: planéte rouge
Emploi/loisirs: étudiante
Niveau: 5 emme année
Date d'inscription: 19/02/2009

MessageSujet: Re: les antalgiques pendant la grossesse   Jeu 22 Oct - 14:54

pour le vaccin antigrippal moi je suis tous a fais contre , on vaccine les personne âgés et immunodeprimées pour éviter des complications La pneumonie est une des principales complications de la grippe, des chercheurs américains, dans un article publié il y a qlq mois ont cherché à confirmer qu'en période d'épidémie grippale les
pneumonies étaient moins fréquentes chez les personnes vaccinées contre
la grippe.
L'étude menée chez des personnes âgées de 65 à 94 ans, non
immunodéprimées, hospitalisées , a montré que la fréquence
des pneumonies n'était pas réduite d'une manière statistiquement
significative chez les personnes vaccinées contre la grippe
comparativement à des témoins non vaccinés.
Ce résultat négatif peut susciter divers commentaires mais force est
de constater qu'il a été obtenu avec une méthodologie qui paraît
rigoureuse. A-t-on surestimé les bénéfices de la vaccination
antigrippale ?
Revenir en haut Aller en bas
narcisse
Capitaine
Capitaine


Féminin Nombre de messages: 2083
Localisation: bin l'buro wa rgaaad
Emploi/loisirs: plantes médicinales
Niveau: mes cher amis vous me manquez tous
Date d'inscription: 17/08/2008

MessageSujet: Re: les antalgiques pendant la grossesse   Jeu 22 Oct - 23:42

la vaccination est tjrs discuté (meme les plus anciens des vaccins BCG par ex)
mais le vaccin de la grippe porcine specialement est une strategie des labo pharmaceutique pour gagner plus d'argent, il y a une chaine française qui diffuse des debats sur le sujets presque tout les jours (la chaine: LCP).

pour le risque tératogène, je te donne un ex simple de diéthyl stilbestrol, les gens le prenait à tord et à travers (pour les problemes de stérilité)mais comme tout le monde le sait ça a provoquait des cancers d'utérus chez les fillettes exposée à ce medoc in utéro [et on l'utilise que pour le cancer de la prostate]

alors dire que les études de toxicité prévoient les risques de tératogenese est un peu pas precis (deja les etudes se font sur un echantillon d'animaux et en plus sur une periode reduite)

disant : femmes enceinte essayé de ne jamais prendre de medoc, si la douleur est intense essayé les méthodes naturelles -->si non prenez avec tout conscience un des antalgiques les plus anciens qui existent

_________________
NEVER GIVE UP
Revenir en haut Aller en bas
 

les antalgiques pendant la grossesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sport pendant la grossesse
» pour ne pas prendre trot de poids pendant une grossesse ????
» question pour celle qui prenais fragmin pendant la grossesse
» porter un poid pendant une grossesse
» les antalgiques pendant la grossesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
pharmaland le jardin des futurs pharmaciens  ::  :: -